Droit des enfants

Manifestations : Participation à la manifestation pour le respect des droits des enfants

Repas à l’aveugle

0

Le 22 novembre 2011, pendant la semaine consacrée aux droits de l’enfant, le service Jeunesse de la mairie et Handisport ont organisé un repas à l’aveugle.

Une élève de CP témoigne :

On avait soit des lunettes bizarres qui déformaient tout, soit des masques noirs.

On était par deux, un qui avait les lunettes ou le masque et l’autre qui devait l’aider, lui dire stop quand on se verse de l’eau, etc.

C’était chouette mais j’aimerais pas manger tout le temps comme çà !

Production des enfants

0

Les réalisations des enfants sont affichés à la boulangerie, supérette, dans la mairie, au centre culturel, dans les écoles, chez le coiffeur, à la bistro’tt, à la halte-garderie, au centre de loisirs, etc.

Tous les panneaux et sculptures sont super chouettes, que de diversité et d’imagination !!!

Quelques photos mais il y a aussi des panneaux des CM2, les silhouettes des Petits collés sur les vitres du restaurant scolaire, la terre et la ribambelles d’enfants au kiosque, les panneaux des parents d’élèves à la bibliothèque et à la Bistrott, les maisons de l’Association Familiale à la pharmacie, la halte-garderie et la périscolaire materenelle, etc.

Panneau des CE1 de Mme Revaud/Mme Diard

Silhouettes des moyennes sections

Silhouettes des moyennes sections

Les enfants soldats, CM2, M. Robin

Panneau des CP

panneau CP

Panneau CP-CE1

Panneau CP

Sculpture des Grandes Sections d'Odile

Panneau des Grandes Sections d'Odile

Tu as le Droit de rêver, rire et jouer

Petit parmi les grands, égaux mais différents

Stèle des grandes sections

détail de la stèle

La bouche à rêve du centre de loisirs

Quand je serai grand, je serai...

Rêver

Rire

Jouer

Panneau des CE1, Mme Bourdin

Panneaux Droits de l’enfant

0

En tant que parents d’élèves, nous souhaitions associer enfants et parents à l’élaboration de notre panneau.

Sensibles à la différence et aux droits de l’enfant, LA LANGUE DES SIGNES nous a paru le mode d’expression idéal.

Au cours de 2 pauses méridiennes, nous avons dialogué avec les enfants des 2 écoles élémentaires (6 à 10 ans) au sujet de la surdité et des modes de communication. Puis nous avons appris à signer des mots simples puis 2 phrases reprenant des articles de la convention des droits de l’enfant. Nous avons pris en photo les enfants en train de signer ces 2 phrases.

Détails de chaque animation ci-dessous.

Nos panneaux ainsi créés sont exposés à la bistrott et des panneaux reprenant la 1re et la 2nde séance sont exposés à l’école du Champ Luneau et du Bourg.

Nous remercions tous les enfants qui ont participé à ces séances.

Nous remercions en particuliers des enfants côtoyant des personnes malentendantes dans leur entourage et  Laurence de la Bistrott pour leurs connaissances et leur aide précieuse.

L’expérience a été enrichissante et appréciée de tous, nous espérons que d’autres initiatives autour de ce sujet verront le jour.

Animation du 20 octobre 2011

0

La 2nd séance, nous avons re-parlé du langage des signes puis nous avons parlé des droits de l’enfant.

Nous avons appris à signer deux phrases reprenant des droits évoqués dans les articles suivants :

  • Article 3 : Tu as droit au bien-être
  • Article 9 : Tu as le droit de vivre avec tes parents
  • Article 10 : Tu as le droit à retrouver ta famille
  • Article 27 : Tu as droit à un niveau de vie décent
  • Article 28 : Tu as droit à l’éducation
  • Article 31 : Tu as droit aux loisirs

Nous avons pris les enfants en photos en train de signer ses deux phrases :

L’enfant a besoin de l’amour de ses parents pour mieux grandir

Chaque enfant a le droit que ses parents l’encouragent, par exemple, pour apprendre à l’école, pour les anniversaires, etc.

Animation du 14 octobre 2011

0

Nous sommes allées à l’école élémentaire du Champ Luneau de 11h40 à 12h25 puis à l’école du Bourg de 12h30 à 13h20.

Nous avons dialogué avec les enfants sur la surdité en posant des questions :

Question : Qu’est ce qu’un malentendant ?

Réponse des enfants : « quelqu’un qui n’entend pas du tout, une personne qui entend un tout petit peu. »

Nos précisions : La surdité est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale du sens de l’ouïe.

Ce déficit n’est pas forcément total. Un sourd peut parfois entendre les fréquences basses, il ressent les vibrations (musique, coup sur le sol, quand on tape dans les mains etc.)

C’est un déficit des oreilles mais pas de la voix. Un sourd n’est pas muet. Il peut s’exprimer avec sa voix, ce qui peut nous choquer, étonner, amuser, etc. Sa voix étant gutturale, et les mots souvent mal prononcés, un sourd peut être pris pour un handicapé mental, alors qu’il ne l’est pas du tout !

Le sourd est capable de tout (comme n’importe qui) sauf d’entendre.

 

Question : Pourquoi est-on sourd ?

Réponse des enfants : « parce qu’il est naît comme çà, parce qu’il a écouté de la musique trop forte, parce qu’il a reçu un coup dans l’oreille, etc. »

Nos précisions : La surdité dite de perception (définitive et incurable) peut être liée à:

– un problème génétique (héréditaire)

– une maladie in-utéro ou une maladie infantile

– un accident (traumatisme sonore ou crânien)

 

Nous avons ensuite donné des conseils pour parler avec un malentendant :

comment interpeller un sourdPour interpeller un sourd, il faut attirer son attention : Agitez la main : « hou-hou », tapez lui sur l’épaule, tapez du pied, faites clignoter la lumière, lancez un petit objet (inoffensif !) et enfin, le relais : dites au voisin de dire au voisin d’appeler son voisin … …jusqu’au sourd.

Quand vous ne savez pas signer, parlez mais…

Mettez-vous bien en face de la personne sourde.

Attendez qu’elle vous regarde et ne tournez pas la tête en parlant.

Articulez et parlez à vitesse régulière.

Ne criez pas : cela déforme votre physionomie et les mots.

Ne répétez pas dix fois le même mot, mais modifiez plutôt la phrase.

Ne vous mettez pas en contre-jour.

Évitez de manger, de fumer ou de mâcher un chewing-gum.

 

être folle de rage

Le geste mais aussi le visage sont importants : si on signe « je suis folle de rage » avec un grand sourire, c’est incompréhensible.

Particularités

Orange : 1 seul mot pour le fruit et la couleur.

En LSF : 1 signe pour le fruit et 1 signe pour la couleur.

 

Même en LSF, on peut couper la parole : Index + majeur font les ciseaux devant la bouche.

On peut aussi être un moulin à parole ! => Main gauche en U qui mime la bouche, main Droite à plat qui fait la langue et qui bouge dedans à tout vitesse.

çà va ?Ensuite Place aux signes

Nous avons montré des signes qui permettent de débuter une conversation :

Signe avec moi, Bonjour, çà va ?, Oui, Non, je suis fatigué, j’ai faim, j’ai soif, je mange, je bois, une banane, le chocolat, l’école, je t’aime, maman, papa, etc.

Les enfants se sont ensuite mis par 2 et on essayer de dialoguer en langage des signes. À l’école du Bourg nous avons eu 5 min pour leur montrer la dactylologie (alphabet avec la main), ils ont pu signé Léa et Tom puis leur prénom.

Qu’est ce que la LSF ?

0

Extrait du site « LSF sur le web » de l’académie de la langue des signes française : http://ufr6.univ-paris8.fr/desshandi/supl/projets/site_lsf/accueil/accueil.php

La Langue des Signes est une langue visuelle. C’est le moyen de communication qu’utilisent les sourds pour dialoguer. Elle est une langue à part entière au même titre que les langues parlées telles que le Français ou l’Anglais. Elle est actuellement pratiquée par plusieurs centaines de milliers de personnes sourdes en France. De plus, les professionnels en contact avec des déficients auditifs la pratiquent, comme les enseignants, orthophonistes, travailleurs sociaux et bien sur les interprètes spécialisés. Elle peut également être utile aux deux millions de devenus-sourds français, aux travailleurs dans l’industrie bruyante, aux plongeurs sous-marins et dans tout autre contexte où la communication verbale n’est pas possible.

Elle est constituée de 5 paramètres : positions des doigts et de la main, mouvements, emplacement et expressions du visage. Elle comporte également une syntaxe (le lieu, les personnages, l’action) et une grammaire.

Chaque pays a sa propre Langue des Signes que les sourds utilisent donc elle n’est pas universelle, mais les sourds de pays différents communiquent facilement entre eux après un petit temps d’adaptation. Il y a donc la L.S.F pour Langue des Signes Fraçaise, la B.S.L pour British Sign Language, la A.S.L pour American Sign Language et c’est ainsi pour tous les pays.

Quelques liens utiles

0

Ces sites nous ont aidés à créer notre animation mais il y en a beaucoup d’autres !

Exposition Droits des enfants

0

Du 19 au 27 novembre 2011, le service Jeunesse de la municipalité de Semoy organise une exposition sur le droit des enfants :

Extrait du site de la ville de Semoy

>>> Exposition « Les droits de l’enfant » réalisée par les écoles, le centre de loisirs, les accueils périscolaires, les associations de parents d’élèves, l’association familiale et l’Unicef dans plusieurs lieux de Semoy : écoles, centre de loisirs, halte-garderie, boulangerie, bibliothèque, bar, épicerie, pharmacie, poste et mairie de Semoy, etc..

>>> Rencontre-débat auprès des scolaires de second cycle animée par l’Unicef.

>>> Mercredi 23, à 17h : Rencontre-débat « l’addiction à internet et aux jeux vidéos » pour les adolescents.

>>> Questionnaire « Quels sont nos droits? » réalisé par le Conseil Municipal des Enfants.

Venez nombreux découvrir les dessins et réalisations des enfants mais aussi les panneaux sur les risques domestiques de l’association familiale, et les panneaux de l’AAPES illustrant des droits en langue des signes.

La Convention Internationale des Droits des Enfants

0

L’AAPES va participer à l’exposition organisée pour la journée internationale des droits des enfants.

Cette journée met en avant la Convention Internationale des Droits des Enfants appelée couramment CIDE, que tous les pays du monde ( à l’exception des États-Unis et de la Somalie) se sont engagés à appliquer. En France, la Défenseur des Enfants, une autorité indépendante, est chargée de veiller à ce qu’elle soit bien respectée. Une enfant dont les droits seraient bafoués ou des parents qui se rendent compte que les lois françaises ne sont pas en adéquation avec la CIDE peuvent interpeller la Défenseur des Enfants qui interpellera à son tour le Gouvernement et le Parlement.

Afin que la CIDE soit plus abordable pour tous et en particulier par les jeunes, un kit pédagogique  a été mis en place. Allez vite le découvrir !

http://www.defenseurdesenfants.fr/Kit_Pedagogique/#item_0

20 novembre 2008

0

Pour la soirée des Droits de l’Enfant, nous avons créé l’affiche et avons participé à la soirée en tenant la buvette dont la recette pour Soroly, s’est élevée à 139 euros.

Go to Top